Relance du projet d’un marché à terme ( »futures market ») en ligne sur les évènements politiques au Moyen-Orient

/ /
Publié le 24 novembre 2003
Par .

Le projet d’un « marché à terme » (*) (« futures market« ) en ligne portant sur les évènements politiques au Moyen-Orient est relancé. Le projet, intitulé Policy Analyis Market, avait été initié par Net Exchange, une compagnie américaine. L’idée était d’établir un marché à terme (*) en ligne permettant aux participants de transiger des contrats à terme sur la probabilité…

Le projet d’un « marché à terme » (*) (« futures market« ) en ligne portant sur les évènements politiques au Moyen-Orient est relancé. Le projet, intitulé Policy Analyis Market, avait été initié par Net Exchange, une compagnie américaine.

L’idée était d’établir un marché à terme (*) en ligne permettant aux participants de transiger des contrats à terme sur la probabilité d’évènements politiques tels la chute du roi jordanien en 2005 ou l’augmentation du prix du pétrole pendant un trimestre donné. Il s’inspirait d’autres marchés à terme, par exemple le Iowa Electronics Markets [biz.uiowa.edu] et le Hollywood Stock Exchange (HSX), dont la capacité de prédire des évènements futurs avec une précision quasi-parfaite bluffe les analystes. 

Le Policy Analysis Market avait été financé en partie par le gouvernement américain –  plus particulièrement, par la Defense Advanced Research Projects Agency, qui y voyait un moyen intéressant d’obtenir des renseignements de nature spéculative sur le Moyen-Orient. La compagnie propriétaire du grand hebdomadaire The Economist, comptait également parmi les partenaires du projet. Il devait amorcer ses activités le 1er août 2003.

Il avait toutefois suscité une grande controverse. Plusieurs critiquaient le fait que les contrats pourraient porter sur la probabilité d’attentats terroristes ou d’assassinats d’hommes d’état. Outre le caractère immoral de tels contrats, la présence d’un tel marché pourrait, disaient certains, permettre aux groupes terroristes de participer eux-mêmes au marché et donc, de profiter financièrement de leurs propres desseins. Le gouvernement américain avait également été critiqué pour sa participation.

Le nouveau site web du Policy Analysis Market indique toutefois qu’il sera interdit de transiger sur des actes terroristes ou autres actes violents, et qu’aucun gouvernement n’est impliqué. Il invite également le grand public à faire part de ses commentaires. Le lancement est désormais prévu pour mars 2004.

Me Cédric Sabbah
Avocat – Attorney
Membre du Barreau du Quebec et du Barreau de Paris
Correspondant pour Juriscom.net
cedric_sabbah@lawyer.com

_________________

(*) Marché à terme : marché organisé sur lequel sont négociés des contrats standardisés pour la livraison future de marchandises ou d’instruments financiers.