CJCE, 29 janvier 2008, Productores de Música de España (Promusicae) c/ Telefónica de España SAU

/ /
Publié le 29 janvier 2008

COUR DE JUSTICE DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES29 janvier 2008Productores de Música de España (Promusicae) c/ Telefónica de España SAU Mots clés : société de l’information – obligations des fournisseurs de services – conservation et divulgation de certaines données relatives au trafic – obligation de divulgation – limites – protection de la confidentialité des communications électroniques –…

COUR DE JUSTICE DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES

29 janvier 2008

Productores de Música de España (Promusicae) c/ Telefónica de España SAU

Mots clés : société de l’information – obligations des fournisseurs de services – conservation et divulgation de certaines données relatives au trafic – obligation de divulgation – limites – protection de la confidentialité des communications électroniques – compatibilité avec la protection du droit d’auteur et des droits voisins – droit à une protection effective de la propriété intellectuelle

Extraits :

« Par ces motifs, la Cour (grande chambre) dit pour droit :

Les directives 2000/31/CE du Parlement européen et du Conseil, du 8 juin 2000, relative à certains aspects juridiques des services de la société de l’information, et notamment du commerce électronique, dans le marché intérieur («directive sur le commerce électronique»), 2001/29/CE du Parlement européen et du Conseil, du 22 mai 2001, sur l’harmonisation de certains aspects du droit d’auteur et des droits voisins dans la société de l’information, 2004/48/CE du Parlement européen et du Conseil, du 29 avril 2004, relative au respect des droits de propriété intellectuelle, et 2002/58/CE du Parlement européen et du Conseil, du 12 juillet 2002, concernant le traitement des données à caractère personnel et la protection de la vie privée dans le secteur des communications électroniques (directive vie privée et communications électroniques), n’imposent pas aux États membres de prévoir, dans une situation telle que celle de l’affaire au principal, l’obligation de communiquer des données à caractère personnel en vue d’assurer la protection effective du droit d’auteur dans le cadre d’une procédure civile. Toutefois, le droit communautaire exige desdits États que, lors de la transposition de ces directives, ils veillent à se fonder sur une interprétation de celles-ci qui permette d’assurer un juste équilibre entre les différents droits fondamentaux protégés par l’ordre juridique communautaire. Ensuite, lors de la mise en œuvre des mesures de transposition desdites directives, il incombe aux autorités et aux juridictions des États membres non seulement d’interpréter leur droit national d’une manière conforme à ces mêmes directives, mais également de ne pas se fonder sur une interprétation de celles-ci qui entrerait en conflit avec lesdits droits fondamentaux ou avec les autres principes généraux du droit communautaire, tels que le principe de proportionnalité. »

Source: http://curia.europa.eu

Téléchargez cette décision au format PDF en cliquant sur le lien ci-dessous.

Documents liés :